NWA 7034 (crédit photo : droits réservés)

NWA 7034
7475/7533/7906/7907/
8114/8171/8674

chute observée trouvaille

Date :
Lieu :
Poids :
Age :
Type :

2011
Maroc
320 g
2,1 milliard d'années
Brèche d'impact
(mafique)

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les météorites martiennes n'ont généralement pas des noms très poétiques, qui fassent rêver ou voyager. NWA 7034 est une exception, puisqu'elle a été rapidement surnommée "Black Beauty", en référence à son lieu de découverte, l'Afrique.

Dénichée dans la région de Bir Anzarane au Maroc en 2011, cette pierre noire de 320 grammes (d'autres fragments ayant été collectés ensuite) s'est révélée être une brèche d'impact (un assemblage hétéroclite de roches brisées), une première parmi les météorites provenant de la planète rouge que l'on classait alors en trois grands groupes (chassignite, nakhlite et shergottites), ALH84001 constituant d'une certaine manière l'exception qui confirmait la règle.

D'un point de vue pétrographique, NWA 7034 a donc été classée parmi les brèches d'impact. Il s'agit d'une roche complexe, avec des grains minéraux anguleux de nature basaltique mélangés à des petites sphères sombres dans une pâte à grains très fins. Elle est principalement composée de phénocristaux de plagioclases et de pyroxènes noyés dans une matrice riche en magnétite (ce qui rend la pierre très magnétique). Parmi les minéraux accessoires, on trouve des feldspaths potassiques, de la chlorapatite, de la chromite, de l'ilménite, de la goethite, et de la pyrite. Certains composants seraient des gouttes de magma solidifié. Il est possible de voir NWA 7034 comme un lot de roches de composition et d'age divers et variés (représentant un échantillonnage de ce que Mars a à offrir aux géologues), rassemblées par la nature au sein d'une roche unique qui nous est parvenue par chance.

La teneur en eau de NWA 7034 est environ dix fois plus élevée que celles de ces compagnons, ce qui constitue une autre anomalie. L'eau détectée dans cette météorite serait en partie emprisonnée dans les cristaux de chlorapatite, et les analyses isotopiques effectuées sur cette dernière (libérée par chauffage) semblent indiquer qu'elle proviendrait du manteau martien.

Initialement, NWA 7034 fut interprété comme étant le résultat d'une activité volcanique explosive, mais il semble désormais que cette roche soit au contraire issue de l'impact d'un bolide avec la surface martienne. Sous le choc, la croûte martienne a été pulvérisée, les hautes températures ayant porté certains matériaux à leur point de fusion.

Si le rapport fer/manganèse positionne bien NWA 7034 dans la famille des météorites martiennes, les isotopes de l'oxygène s'écartent de manière notable des valeurs en vigueur pour les roches venant de la planète rouge, ce qui est inhabituel (sur la base des seuls isotopes de l'oxygène, elle n'aurait pas été classée comme martienne). L'une des explications les plus simples est de considérer qu'il y a eu contamination isotopique, soit au moment de l'impact (par l'impacteur), soit ensuite durant l'altération, contamination qui a modifié le rapport des différents isotopes de l'oxygène au sein de la météorite.

Des analyses sur NWA 7533 ont d'ailleurs révélé des teneurs élevées en nickel, ainsi qu'en éléments appartenant au groupe du platine. Ces derniers, qui contaminent en quelque sorte la météorite, proviendraient de l'impacteur, qui aurait été de nature chondritique.

L'âge de NWA 7034 a été estimé à 2,1 milliards d'années (méthode rubidium/strontium) par une équipe de chercheurs, et 4,43 milliards d'années (méthode uranium/plomb sur des grains de zircons) par une seconde équipe, avec une perturbation à 1,7 milliards d'années. La signification de ces données n'est pas clair. L'age de 4,43 milliards d'années pourrait représenter l'âge de la roche elle même, tandis que l'impact ayant formé la brèche aurait eu lieu entre 1,7 et 2,1 milliards d'années (cet impact étant différent de celui ayant éjecté la roche dans l'espace !). Dans tous les cas, NWA 7034 se détache à nouveau clairement des autres shergottites, beaucoup plus récentes (150 à 200 millions d'années).

Pour l'instant, les scientifiques considèrent que cette météorite représente soit un fragment de la croûte martienne amazonienne (l'époque la plus récente des temps géologiques martiens), soit un témoignage des terrains plus anciens situés dans l'hémisphère sud. Il est étonnant de penser que malgré l'intense cratérisation de la surface martienne et l'âge vénérable de la plus grande partie de la croûte martienne (quelques milliards d'années), NWA 7034 représente actuellement l'unique spécimen de brèche d'impact trouvé sur Terre. Il s'agit sans nul doute de l'une des plus intéressantes météorites martiennes trouvée sur Terre à l'heure actuelle.

Labrot © 1997-2018. Dernière mise à jour : 1er avril 2014.