ALHA 77005 (Crédit photo : NASA)

ALHA 77005

chute observée trouvaille

Date :
Lieu :

Poids :
Age :
Type :

29 décembre 1977
Allan Hills
(Antarctique)
482 g
150 millions d'années
Shergottite

(intermédiaire, ultra-mafique, poecilitique)

La météorite ALHA 77005 est la première météorite martienne découverte en Antarctique. Elle a été extraite des glaces du site d'Allan Hills au cours d'une campagne de recherche menée conjointement par des japonais et des américains en 1977 (les lettres ALHA font référence au site de la découverte, tandis que les chiffres 77 et 005 indiquent qu'il s'agit de la cinquième trouvaille de l'année 1977). Ayant grossièrement l'aspect d'une boule rocheuse et pesant 482 grammes, ALHA 77005 ne présente pratiquement plus de croûte de fusion, sa surface ayant été sensiblement abrasée et polie par l'érosion.

La roche est un cumulat à gros grains, et sa composition minéralogique en fait une péridotite. La météorite a donc été classée parmi les shergottites lherzolitiques. ALHA 77005 se compose de 55 % d'olivine brune (une couleur due à sa richesse en Fe3+), de 35 % de pyroxènes présents sous la forme de longs cristaux prismatiques et de 8 % de plagioclases choqués en maskelynite. Parmi les minéraux accessoires, on trouve des oxydes (chromite, ilménite), des phosphates (whitlockite) et des sulfures (pyrrhotite, pentlandite et peut-être troilite).

La météorite présente de nombreuses similitudes avec deux autres pierres martiennes : LEW 88516 et Y793605. Sur une section polie, on identifie clairement des zones claires, des zones sombres et des secteurs constitués de verre de fusion. Ces trois lithologies imbriquées les unes dans les autres attestent d'une certaine hétérogénéité minéralogique et texturale.

ALHA 77005 porte des traces très nettes du choc qui l'a éjecté de la surface martienne : les plagioclases sont transformés en maskelynite, les pyroxènes et les olivines sont déformés, et on trouve du verre de fusion en quantité, qui entoure parfois des petites cavités. La couleur brune pâle de l'olivine pourrait également être due à une oxydation du fer liée au choc de l'impact. De toutes les météorites martiennes, ALHA 77005 est l'une des plus choquées. La roche aurait été soumise à une pression de 43 GPa.

Comme toutes les shergottites, ALHA 77005 est très jeune : elle n'est âgée que de 150 millions d'années. La météorite a été éjectée de la surface martienne il y a environ 3.4 millions d'années (age d'exposition), vraisemblablement en même temps que LEW 88516. Elle est restée prisonnière des glaces de l'Antarctique pendant environ 200 000 ans, avant d'être finalement récupérée.

Labrot © 1997-2017. Dernière mise à jour : 26 mai 2002.