L'expérience Pyrolytic Release (PR) des Viking

L'expérience Pyrolytic Release des atterrisseurs Viking avait pour objectif principal de mettre en évidence des microorganismes photosynthétiques. En haut à gauche : un échantillon de sol martien est placé dans une enceinte éclairée par une lame au xénon, qui brille avec une intensité égale à environ 20 % de celle reçue par Mars dans des conditions maximales d'ensoleillement. L'atmosphère de la chambre de culture, proche de celle de Mars, est enrichie avec un dioxyde de carbone radioactif, marqué au carbone 14 (ainsi que du monoxyde de carbone et de la vapeur d'eau, non représentés ici). En haut à droite : après une période d'incubation de cinq jours, le CO2 en excès est ôté de la chambre par un flux d'hélium. En bas à gauche : le contenu de la chambre subit ensuite une pyrolyse, qui a pour but de décomposer les molécules organiques en fragments plus petits et volatils. En bas à droite : les vapeurs sont dirigées par un flux d'hélium vers une colonne catalytique, puis un détecteur de radioactivité (Crédit photo : © Pour la Science/Labrot).

Labrot © 1997-2018. Dernière mise à jour : 26 août 2015. Suivant index