Sources et puits du méthane sur Mars

Schéma des sources possibles de méthane sur Mars, ainsi que des puits pouvant conduire à sa disparation : L'une des sources les plus plausibles est constituée par la décomposition des matériaux organiques apportés par les comètes sous l'effet du rayonnement UV qui frappe le sol. Cette réaction expliquerait le bruit de fond de méthane détecté sur Mars (environ 0,7 ppb, partie par milliards). Les comètes peuvent également injecter directement du méthane dans l'atmosphère martienne lorsqu'elle s'écrasent sur la planète. Le méthane peut également être produit par une réaction de serpentinisation, lorsque le minéral olivine (très présent dans les roches volcaniques) réagit avec l'eau. Il peut enfin avoir une origine biologique. Le méthane formé sur Mars dans le passé peut parfaitement résider pendant de très longues périodes dans le sol sous forme de clathrates (des sortes de cages moléculaires formées par des molécules d'eau qui emprisonnent alors une molécule hôte), pour être relâché plus tard, lorsque ces derniers sont déstabilisés. Les vents qui soufflent sur Mars contribuent à l'homogénéisation du niveau de méthane à l'échelle de la planète, ce qui n'exclut pas que l'on puisse trouver des poches locales de méthane. La durée de vie de ce composé dans l'atmosphère est faible, car le rayonnement solaire finit par transformer ce dernier en différentes molécules oxydées (par exemple formaldéhyde ou méthanol) qui donnent ensuite naissance à du dioxyde de carbone (Crédit photo : NASA/JPL/SAM-GSFC/U. Michigan/Labrot).

Labrot © 1997-2018. Dernière mise à jour :  18 janvier 2015. index