Gros plan sur le rocher Guadalupe situé dans la région El Capitan de l'affleurement d'Opportunity

Meridiani Planum sous les eaux ? (suite)

En admettant que les roches de Terra Meridiani aient effectivement été au contact de l'eau, il faut encore déterminer dans quelles conditions. Le soufre est un élément très courant dans les régions volcaniques, et le magnifique affleurement du cratère Eagle pourrait être constitué de cendres volcaniques durcies. Des filets d'eau auraient pu se frayer un chemin le long des strates géologiques bien après leur mise en place, en déposant derrière eux des minéraux tels que les sulfates.

Pourtant, il semble plus probable que la région ait été dans le passé recouverte par une importante étendue d'eau salée (lac ou océan), qui se serait évaporée en laissant derrière elle des roches riches en sels et stratifiées comme Guadalupe (ci-contre. L'observation de la texture des roches a fourni un argument fort en faveur de cette hypothèse. Pour observer la surface des roches, les géologues avaient besoin d'images à très haute résolution. Malgré la puissance de ses optiques, la caméra panoramique ne peut pas fournir des images suffisamment précises, et ce rôle est normalement dévolu à la caméra microscopique qui équipe le bras robotique d'Opportunity. Cette dernière ne peut cependant observer que des petits carrés de 3 centimètres de côté, et non la totalité de la surface d'une roche donnée. C'est pourtant ce que les géologues souhaitaient.

Afin de répondre au besoin des scientifiques, les ingénieurs ont alors ordonné au rover de prendre un grand nombre d'images (152 exactement pour le rocher Last Chance) en décalant légèrement le bras robotique à chaque prise de vue. En collant les clichés entre eux pour créer une mosaïque, les scientifiques ont pu reconstruite une vue globale à très haute résolution de la texture rocheuse.

Go !En savoir plus : Spirit et Opportunity

Crédit photo : © NASA/JPL/Cornell

Labrot © 1997-2018.

index

Précédent

Suivant