Le rocher Bounce après un poncage dévastateur par la meule RAT d'Opportunity

Un air de famille

Les roches sont particulièrement rares sur Meridiani Planum. Pourtant, au cours de son atterrissage le 25 janvier 2004, le rover Opportunity a déplacé l'une d'elles avec ses airbags, au cours de l'un de ses ultimes rebonds. Baptisé pour l'occasion Bounce, cette dernière s'est révélée être très similaire à certaines météorites martiennes (SNC).

Les géologues disposent actuellement d'une trentaine de roches qui semblent provenir de la planète rouge. Parmi tous les indices qui pointent vers une origine martienne, la présence de bulles de gaz, dont la composition est très similaire à celle de l'atmosphère de Mars, est la plus convaincante. Pourtant, un doute subsiste toujours, et les scientifiques aimeraient bien prouver définitivement que les précieuses météorites qu'ils ont entre les mains viennent bel et bien de la planète Mars.

Si Bounce n'apporte pas une réponse définitive, sa grande similitude avec le groupe le plus répandu des météorites martiennes, les shergottites (et en particulier avec l'une d'entre elles, EETA 79001 B), est intrigante. Bounce est principalement composée de pyroxènes (69 %), un minéral riche en fer et en magnésium qui se rencontre couramment dans les roches volcaniques terrestres. D'après les relevés effectués par Mars Odyssey, Bounce pourrait provenir d'un cratère d'impact de 25 kilomètres de diamètre situé à 50 kilomètres environ du site d'atterrissage d'Opportunity.

L'origine des SNC ne pourra cependant être définitivement établie qu'avec des analysées beacoup plus poussées, conduites dans les laboratoires terrestres après un retour d'échantillons, ou par des rovers encore plus sophistiqués qu'Opportunity.

Go !En savoir plus : Spirit et Opportunity

Crédit photo : © NASA/JPL/Cornell

Labrot © 1997-2018.

index

Précédent

Suivant