Archives des brèves martiennes

Année 2000

Mars Global Surveyor Pas de répit pour Mars Global Surveyor
[28 décembre - 21:45] : En février 2001, l'orbiteur Mars Global Surveyor terminera officiellement sa mission. Mais la NASA, qui n'a que cette sonde dans le système martien, ne compte pas lui accorder de vacances. Le vaillant orbiteur va donc continuer à tourner autour de la planète rouge pendant 14 mois supplémentaires, jusqu'en avril 2002. Il se livrera à une reconnaissance détaillée des sites d'atterrissage des futures sondes martiennes, et complétera la cartographie de la planète.

 

Beagle 2 Beagle 2 explorera Isidis Planitia
[28 décembre - 21:45] : Le site d'atterrissage du petit atterrisseur britannique Beagle 2 vient d'être sélectionné. Il s'agit d'Isidis Planitia, un superbe bassin d'impact de 1240 km de diamètre situé à l'est de Syrtis Major. Tout en étant prometteur sur un plan scientifique, ce site devrait aussi permettre un atterrissage relativement aisé. Notons que la décision est intervenue assez tôt, histoire de faciliter le travail des navigateurs qui doivent planifier la trajectoire de Mars Express, la sonde de l'agence spatiale européenne qui transportera Beagle 2 vers Mars.

 

NASA Des roches sédimentaires sur Mars
[5 décembre - 20:50] : Ils sont gentils à la NASA. Ils annoncent en grande pompe une conférence pour le 7 décembre et hop, d'un seul coup d'un seul, ils l'avancent de quelques jours en prenant tout le monde de court ! La grand-messe de Michael Malin et Kenneth Edgett, les deux compères qui sont derrière la caméra de Mars Global Surveyor, a donc eu lieu le 4 décembre 2000 à Washington. Au cours de cette conférence, de somptueuses images montrant des formations sédimentaires ont été dévoilées au public. Jamais encore on n'avait trouvé de preuves aussi évidentes de la présence de roches sédimentaires sur Mars. Il convient cependant de rester calme et serein. Il peut effectivement aussi bien s'agir de cendres volcaniques durcies que de calcaire fossilifère. Et si Michael Malin et Kenneth Edgett ont fait référence à une sédimentation en milieu lacustre pour expliquer les formations observées, on peut aussi évoquer d'autres phénomènes non liés à la présence d'eau. D'un autre côté il faut reconnaître que les paysages qui apparaissent sur les clichés sont proprement envoûtants. En attendant un dossier spécial sur le sujet, vous pouvez déjà trouver quelques articles en français sur le sujet dans la revue de presse.

 

NASA Le dernier frisson de la NASA
[4 décembre - 20:00] : Souvenez-vous : en juin 2000, la NASA rendait publique des images de la surface martienne qui montraient des rigoles, creusées apparemment par des écoulements récents d'eau liquide. L'affaire avait fait sensation. Et bien le jeudi 7 décembre, dans trois jours, la NASA devrait nous dévoiler quelque chose d'aussi spectaculaire, voire plus. Certaines rumeurs parlent déjà de la découverte de lacs asséchés, avec des affleurements évidents de roches sédimentaires. La NASA étant passée maître dans les effets d'annonce, il vaut mieux attendre avant de s'exciter (qui sait si ce n'est pas un pétard mouillé ?). D'un autre côté, quoi qu'il arrive, ça sera toujours plus intéressant que cette daube de Planète Rouge !

 

Film Sur Mars personne ne vous entend crever
[4 décembre - 20:00] : La première chose à faire, lorsque l'on sort du film Planète Rouge, c'est de se réveiller. Ensuite, on peut se demander comment, avec un matériel aussi riche que Mars, un réalisateur a pu faire un truc aussi minable. Oui, Planète Rouge est un film minable, mais aussi pitoyable, affligeant, navrant, lamentable, soporifique, déplorable, ridicule, ennuyeux et débile. Si j'arrive à me remettre de ce cauchemar, je ferai une critique plus complète. Maintenant excusez-moi, mais j'ai une soudaine envie de vomir ...

 

CNES Voyage vers Mars : il reste de la place pour 2007
[8 novembre - 21:00] :
De 0 à 140 kg (selon les différentes configurations possibles), voila la masse des instruments scientifiques que les chercheurs français pourront embarquer sur l'orbiteur du CNES de 2007. Les différentes laboratoires ont jusqu'au 15 décembre pour rendre leur copie, et les propositions reçues seront ensuite présentées et discutées lors d'un colloque qui se tiendra à Paris, du 30 au 31 janvier 2001 (et non plus du 23 au 24 janvier, comme indiqué précédemment). Au boulot tout le monde, c'est pas tous les jours que la France lance une sonde vers Mars !

 

NASA La NASA va dévoiler ses plans pour Mars
[26 octobre - 08:00] : L'agence spatiale américaine doit annoncer aujourd'hui son programme d'exploration martien pour les 15 à 20 prochaines années. La France devrait y prendre une part active puisque le ministre français de la Recherche a révélé qu'une déclaration d'intention avait été signée entre le CNES et la NASA. Une mission de retour d'échantillons est-elle prévue pour la fin de la décennie ? La NASA s'orientera-t-elle plutôt vers des missions de science orbitale ou in situ, ou encore des démonstrateurs technologiques ? Les robots régneront-ils sans partage dans ce programme ?

 

ESA L'ESA abandonne la mission MASTER, et sans doute bien plus encore ...
[15 octobre - 12:00] : Le 12 septembre dernier, l'ESA avait passé en revue, dans le cadre de son programme Horizon 2000, six projets de missions spatiales. Parmi elles se trouvait la mission MASTER, qui devait survoler la planète Mars en larguant les petites stations Netlander avant de partir vers la ceinture d'astéroïdes. Il y a deux jours, l'agence spatiale européenne a finalement annoncé que cette mission n'avait pas été retenue. Le programme martien de l'ESA se réduit donc à une seule mission (Mars Express et son atterrisseur Beagle 2), ce qui est on ne peut plus malheureux. Bien entendu, l'abandon de MASTER a suscité des interrogations, et l'ESA a tenté d'expliquer lors de sa conférence de presse que Mars restait l'un de ses objectifs. Sauf que le beau discours, qui tient en trois points, parait plutôt creux. Premièrement, après la construction de Mars Express, les ingénieurs devraient se retrouver avec un certain nombre d'éléments de rechange sur les bras. Comme l'ESA compte réaliser de multiples économies sur ses autres missions (sic), l'argent épargné pourrait servir à assembler une sonde martienne dont la plate-forme serait similaire à Mars Express. Parfait, mais avons-nous déjà vu une agence spatiale faire des économies en réalisant des missions ? Deuxième point, l'ESA s'intéresse au débat concernant le retour d'échantillons.
En perdant deux sondes martiennes l'année dernière, la NASA a été obligée de revoir de fond en comble sa stratégie d'exploration de la planète rouge, et la fameuse mission de retour d'échantillons s'est trouvée remise en question (son coût est aujourd'hui estimé à 1 milliard de dollars).
Après de nombreux groupes de travail et des mois de dur labeur, la NASA doit dévoiler son nouveau planning dans les semaines qui viennent. Et voici que l'ESA annonce son intention de "stimuler" le débat sur le retour d'échantillons ! Selon elle, le milliard de dollars serait bien mieux dépensé dans une série de missions scientifiques. C'est pas un peu tard pour se réveiller et lancer de nouvelles idées humm ? Dernier point, l'ESA fait de la pub pour l'excellente mission Mars Express en rappelant que cette dernière va travailler conjointement, juste après son arrivée sur Mars (fin 2003), avec l'orbiteur japonais Nozomi. Cette mission "tandem" est une très bonne chose, sauf que Nozomi aurait du atteindre Mars en 1999 ! Loin de moi l'idée d'être méchant, mais la sonde japonaise n'a certainement pas été conçue pour supporter quatre années de retard, et rien ne dit qu'elle fonctionnera encore lorsqu'elle parviendra enfin à destination. Ajoutons à cela le fait qu'il va falloir trouver un autre moyen de lancer les Netlander franco-européens et on a un chouette programme non ?

 

Mars Surveyor 2001 2001, l’Odyssée martienne
[8 octobre - 13:55] : L’orbiteur de la mission Mars Surveyor 2001 vient d’être baptisé 2001 : Mars Odyssey. Espérons que ce clin d’œil au film de Stanley Kubrick "2001 l’Odyssée de l’espace" (et au roman de Arthur C. Clarke dont il est tiré) portera chance à la NASA.

 

Mars Surveyor 2001 Sauvons l’atterrisseur de 2001
[8 octobre - 13:55] : Les sites pour défendre telle ou telle cause deviennent légion sur Internet et l’atterrisseur de la mission Mars Surveyor 2001 n’a pas échappé à cette tendance. Dans le cadre de la restructuration de son programme martien, cette sonde s’est vue clouée au sol par la NASA. Motif invoqué : une trop grande ressemblance avec Mars Polar Lander. Cette décision a été jugée cruelle et injustifiée par certaines personnes, non seulement parce que la sonde est pratiquement terminée, mais aussi parce que les prétendues ressemblances seraient en réalité très peu nombreuses. Histoire d’éviter que le malheureux atterrisseur ne finisse à la casse, un site baptisé « Save The Mars Lander » a donc été mis sur pied. Je vous conseille d’y jeter un œil. En plus d’une pétition, on y trouve des informations très intéressantes sur l'atterrisseur et son histoire mouvementée ...

 

Beagle 2 La Grande Bretagne ouvre les hostilités
[16 septembre - 13:00] : Colin Pillinger, l'un des principaux responsables de l'atterrisseur britannique Beagle 2, vient de critiquer ouvertement les rovers que la NASA compte envoyer sur Mars en 2003 : les deux véhicules américains ne vaudraient scientifiquement pas grand chose et seraient surtout des gadgets amusants pour le public. Mouaih. Je trouve que Pillinger ferait mieux de patienter jusqu'à l'atterrissage de sa sonde avant de se mettre à pavoiser. La NASA n'a pas souhaité contre-attaquer et a simplement rappelé que les deux missions étaient plutôt complémentaires que concurrentes, un point qui semble parfaitement juste. A vrai dire, l'attitude de Colin Pillinger est difficilement compréhensible, à moins que celui-ci ne cherche à faire du bruit pour attirer de nouveaux sponsors. Les britanniques auraient-ils perdu leur flegme légendaire ?

 

Mars Global Surveyor Joyeux anniversaire Mars Global Surveyor !
[16 septembre - 13:00] : Mars Global Surveyor vient de fêter tranquillement son troisième anniversaire ! Et oui, depuis sa mise en orbite le 12 septembre 1997, l'orbiteur a déjà passé trois années autour de Mars, en engrangeant au passage découverte sur découverte. Tout cela semble bien parti pour continuer et avec de la chance, Mars Global Surveyor pourra peut être battre le record détenu par l'atterrisseur Viking 1 (qui a donné 6 années de bons et loyaux services à la surface de Mars, de 1976 à 1982).

 

Beagle 2 Je l'ai vu en premier !
[16 septembre - 13:00] : Selon le site Space.com, les scientifiques britanniques qui recherchent un site pour l'atterrisseur Beagle 2 lorgneraient fortement du côté du bassin d'impact d'Isidis. Située au voisinage de l'équateur, cette énorme dépression formée par un impact météoritique est délimitée à l'ouest par Syrtis Major et au sud par la chaîne montagneuse de Lybia Montes. Si les européens atterrissent bien dans ce secteur fin 2003, ils risquent de croiser un peu plus tard les américains, qui avaient déjà retenu ce site pour l'atterrisseur de la mission Mars Surveyor 2001. Ce dernier ayant été annulé, la NASA va probablement destiner Isidis à l'un des deux rovers de 2003. Après la guerre des sondes, y-aura-t-il une guerre des sites d'atterrissage ?

 

ESA MASTER ou pas MASTER ?
[16 septembre - 13:00] : Le 12 septembre dernier (voir brève précédente), l'ESA avait passé en revue, dans le cadre de son programme Horizon 2000, six projets de missions spatiales. Deux missions (plus une troisième de secours) devaient être sélectionnées, mais à l'heure actuelle on ne connaît toujours pas les heureux élus. Il va donc apparemment falloir patienter encore un peu avant de savoir si la mission martienne MASTER a été ou non jugée digne d'intérêt.

 

ESA Votez MASTER ! MASTER président !!
[11 septembre - 12:00] : Demain, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) doit sélectionner dans le cadre de son programme Horizon 2000 deux nouvelles missions spatiales - plus une troisième dite de substitution - parmi 6 propositions alléchantes. Inutile de tourner plus longtemps autour du pot, le projet le plus intéressant est une mission martienne baptisée MASTER. Basée sur la plate-forme de Mars Express, cette sonde aura pour objectif l'étude de quelques astéroïdes de la ceinture principale. Mais pour rejoindre ses cibles, et c'est là que les choses deviennent intéressantes, MASTER va devoir utiliser l'assistance gravitationnelle de la planète Mars. Ce survol unique sera l'occasion rêvée de larguer les quatre atterrisseurs de la mission NetLander. Initialement, ces petites stations devaient décoller en 2005 avec l'orbiteur français de la mission de retour d'échantillons, mais ce planning a été sérieusement bouleversé suite à l'échec cuisant des deux dernières sondes martiennes de la NASA. En permettant le lancement des NetLander devenus orphelins et en offrant à l'Europe l'opportunité de renforcer un programme martien quelque peu fragile (celui-ci ne s'appuie pour l'instant que sur une seule mission, Mars Express), MASTER pourrait être un pièce essentielle sur l'échiquier de l'Agence Spatiale Européenne. Moi je serais l'ESA, je voterais MASTER !

 

SNC Les caillasses martiennes donnent des maux de tête
[3 septembre - 16:00] : La météorite martienne Los Angeles, dénichée fin 1999, vient d'être datée à 150 millions d'années, une broutille à l'échelle des temps géologiques. L'âge de la dernière caillasse martienne découverte, Dhofar 019, serait du même ordre de grandeur. Sur 16 cailloux, la moitié avoisine les 150 millions d'années. Les pierres martiennes sont donc très jeunes, et c'est bien la que ça coince. La surface martienne d'où proviennent ces fragments de roche est sensée être très vieille et les terrains vieux de 150 millions d'années ne représenteraient que 15 % de sa superficie. On peut bien sûr penser que tous les cailloux récents sont issus d'un seul impact, qui a eu lieu sur les terrains jeunes. Mais après avoir étudié grâce à des techniques complexes le temps que ces cailloux ont passé dans l'espace et sur Terre, les scientifiques en ont conclu qu'ils avaient été arrachés de la surface martienne par de nombreux impacts indépendants. Statistiquement (même si le panel d'échantillons est minuscule), 50 % de la surface martienne devrait être au-dessus de la barre des 150 millions d'années, alors que les sondes spatiales nous montrent au contraire un sol en majeure partie très cratérisé et donc très vieux. Humbles, les géologues reconnaissent qu'ils ont du louper un épisode ...

 

NASA Les réjouissances martiennes de Discovery
[3 septembre - 16:00] : Dans le cadre de son programme Discovery, la NASA vient de recevoir 23 propositions de missions spatiales. A l'issue d'une rude sélection, l'une d'entres elles sera retenue pour un départ en 2006/2007. Parmi tous les dossiers collectés par la NASA, on trouve 3 missions martiennes : l'envoi de 24 petites stations météo en surface (Pascal), un survol de Valles Marineris par un planeur (Kitty Hawk) et le lâcher d'un ballon emportant dans sa nacelle un magnétomètre (Picard). Le programme Discovery subventionne aussi des instruments qui doivent prendre place sur d'autres sondes. Cette année, l'un des quatre instruments proposés est destiné à être embarqué sur l'atterrisseur britannique Beagle 2. Il s'agit d'un appareil capable d'étudier le potentiel d'oxydation du sol martien, histoire de savoir si oui ou non il est hostile au développement d'une forme de vie. Pour connaître la mission et l'instrument qui auront eu les faveurs de la NASA, rendez-vous en août 2001.

 

MER Argghh c'est trop beau !
[20 août - 17:15] : Si vous êtes l'heureux possesseur d'une connexion Internet à haut débit (type cable ou ADSL) et si vous téléchargez des centaines de mégaoctets comme d'autres consultent leur courrier électronique, alors je vous recommande un petit détour par le site de Daniel Mass. Ce jeune étudiant américain de 19 ans a pondu pour la NASA une vidéo fascinante sur la mission américaine de 2003 ainsi qu'un deuxième film proprement étourdissant de six minutes sur l'atterrisseur de Mars Surveyor 2001 (qui est aujourd'hui annulé). Dans les deux cas, je vous conseille de télécharger les vidéos en taille maximale et au format DivX (à condition d'avoir déjà installé sur votre ordinateur le codec correspondant, sinon choisissez le format MPEG). Allez-y, je vous jure que ça décoiffe !

 

Films La couleur de la peur
[8 août - 21:30] : Rouge comme le sang, rouge comme la mort, le film "Red Planet" annonce la couleur. Dans la bande annonce de ce nouveau long métrage de science-fiction (sortie US novembre 2000), Mars est une fois de plus dépeinte comme une planète hostile et agressive. Mais dès les premières images, on a plutôt envie de ricaner joyeusement.
Apparemment, les astronautes décident d'atterrir avec un système d'airbags similaire à celui de Pathfinder. Bien entendu, non seulement la grappe de coussins gonflables ne se prive pas de rebondir de nombreuses fois, mais par un cruel manque de chance elle dévale aussi la pente d'une falaise vertigineuse. A l'intérieur, les pauvres astronautes sont secoués comme des pruneaux. Comme méthode d'atterrissage, ça parait quelque peu suicidaire. Si la bande annonce est vraiment représentative du film, "Red Planet" semble bien parti pour concurrencer Mission to Mars ! Pour ceux que le téléchargement du fichier de 10 mégaoctets (format Quicktime 4) ne rebute pas, c'est par ici.

 

NASA Un rover pour 2003
[28 juillet - 00h50] : La NASA vient enfin de se décider pour l'opportunité de 2003 : elle a choisi un rover. Équipé de cinq instruments scientifiques, l'engin sera un véritable géologue de terrain. Et si elle trouve assez de sous, la NASA pourrait même en envoyer un deuxième en prime ! Le décollage est prévu pour le 4 juin 2003 et l'atterrissage pour le 20 janvier 2004.

 

Homme sur Mars Une base martienne dans le grand nord canadien
[25 juillet - 13h00] : Ca y est, la Mars Society a finalement réussi à monter, en dépit de nombreuses difficultés, son vaisseau martien factice chez nos amis les caribous. Jetez un oeil sur ces quelques photos : ici, ici, ici et encore ici. C'est beau à pleurer non ? (pour le troisième cliché je fais bien sûr référence à la base qui apparaît en haut à droite !).

 

NASA La NASA patauge pour 2003
[25 juillet - 13h00] : Orbiteur, rover ou que dalle, la NASA devait annoncer son choix pour l'année 2003 lors d'une conférence de presse le 24 juillet dernier. Mais l'annonce tant attendue a finalement été repoussée d'une semaine ou deux, la décision étant apparemment plus difficile à prendre que prévue. Le suspens devient vraiment insoutenable !

 

Mars Global Surveyor Mars Global Surveyor reprend les communications
[18 juillet - 12h00] : la conjonction solaire est maintenant terminée et les opérations ont repris normalement. La caméra (éteinte depuis le 21 juin) a été rallumée sans problème le 13 juillet. Les premières images sont parvenues à la Terre deux jours plus tard.

 

Mars Actualité martienne sur Geoman.net
[28 juin - 18h45] : Comme vous le savez sûrement, l'actualité martienne est assez dense en ce moment. Chaque jour ou presque, nous avons droit à une nouvelle découverte. Après l'annonce spectaculaire de la NASA, une équipe de chercheurs a pu estimer, grâce à l'analyse de la météorite de Nakhla, la composition chimique de l'ancien océan martien. Apparemment l'eau de mer martienne était salée, comme celle de nos océans actuels ! En étudiant les rapports isotopiques de l'hydrogène dans une autre caillasse martienne, un chercheur s'est aperçu que l'eau ne s'était sans doute pas échappée massivement dans l'espace il y a quelques milliards d'années, ce qui implique qu'une bonne partie doit encore se planquer dans le sous-sol de la planète. Pour des informations plus détaillées, je vous recommande chaudement de visiter le serveur Geoman.net. Dans les jours qui viennent ce site dédié à l'astronomie et à l'astronautique devrait effectivement consacrer de nombreux articles à la planète rouge.

 

Silence radio pour Mars Global Surveyor
[22 juin - 12h55] : Nous sommes actuellement en période de conjonction solaire (le soleil s'est placé juste entre la Terre et Mars) et les communications radios avec l'orbiteur sont devenues extrêmement difficiles. La conjonction se terminera le 12 juillet et les opérations reprendront juste après.

 

Caillasses martiennes
[22 juin - 12h55] : Une nouvelle météorite martienne (Sayh al Uhaymir) vient (encore) d'être découverte dans le désert d'Oman, ce qui place le total à 16. Si ça continue comme ça, je vais finir par en trouver une moi-même dans mon jardin ! Le dossier sur les météorites martiennes a été mis à jour pour tenir compte de ce nouvel élément

 

 

Labrot © 1997-2018. Des commentaires, corrections ou remarques ? N'hésitez pas, écrivez moi! index